Souvenir du 8 mars 2017

Les questions environnementales nous touchent tous directement, voire même intimement. Je suis animée par la profonde conviction que nous sommes très nombreux à y être sensibles. Il est cependant difficile de se sentir impactant ou connecté à ces enjeux qui nous semblent si complexes et avec nos quotidiens si exigeants.

Un jour, une idée a émergé. Créer un espace de parole dédié au féminin et l’environnement. Cet espace serait pour des personnes, engagées pour la cause environnementale ou pas du tout, qui pourraient y déposer un bout de leurs histoires personnelles, leurs intuitions, leurs doutes, en autant que ce soit en lien avec l’environnement.

La formule story telling m’est apparue comme une façon d’aborder cet enjeu avec le plus d’authenticité. L’idée était de souligner les sensibilités et les aspirations en lien avec l’environnement, peu importe, où elles ont mené et comment elles se concrétisent.

À l’occasion de la journée de la femme de 2017, j’ai alors organisé à l’écoquartier de Rosemont La petite-patrie, un 7@9 story telling sur le thème de la femme et de l’environnement.

 Lors de l’événement, nous étions un cluster de 8 femmes à déposer un bout de leur histoire personnelle, leur intuition, leur doute, leur sensibilité en lien avec l’environnement.

Stéfany Chevalier

Stéfany Chevalier a brisé la glace en nous parlant de la puissance des mots, tant dans leur potentiel de  destruction que de création. Stéfany est une entrepreneuse passionnée, cofondatrice de QUINTUS, une agence de communication responsable. Pour cet événement elle a fait l’exercice sensible de laisser de côté sa tenue de guerrière et de femme d’action pour se déposer et partager.

Élodie_Nicolas

Élodie Nicolas, amoureuse de la nature et des animaux nous a raconté comment elle est parvenue à sublimer la frustration de l’impuissance, par l’action et ainsi lui permettre de vivre au travers ses valeurs environnementales. C’est à Montréal, sa ville d’adoption, que cette jeune femme a gouté à la force de l’engagement citoyen pour construire un quotidien en adéquation à ses valeurs.

Melissa VachonMelissa Vachon par ses expériences de travail et d’immersion en nature, nous parle de son parcours et des opportunités de connexion et d’authenticité au travers l’engagement. Son parcours fait d’embuches et de rêves, lui a permis de se créer une avenue en adéquation avec elle. Sa mission de vie est claire, rassembler, créer du lien, du beau, de la profondeur et du sens au travers la connexion à la reconnexion à la Terre.

Alexandra Elena CadarAlexandra Cadar nous a raconté comment son envie de guérir les corps et prendre soin des autres a évolué avec le temps pour devenir une volonté de prendre soin de l’environnement. Cette jeune femme d’origine roumaine arrivée au Québec il y a 13 ans, impliquée notamment dans le milieu pastoral de Rosemont-La Petite-Patrie, est engagée dans la solidarité internationale, mais aussi au profit des femmes comme actrices de changements.

Kahina AbibsiKahina Abibsi a grandi en Algérie, entourée d’arbres fruitiers et de légumes. La terre nourricière, elle a appris à la respecter. Une sensibilité qu’elle garde vive arrivée à Montréal en 2006. Sur ce nouveau territoire, elle s’y sent bien, un sentiment d’appartenance s’y tisse. En plus d’une conteuse de lumière, Kahina est une entrepreneuse, conseillère de la compagnie Arbonne.

Nelly GrandfilleNelly Mermet Grandfille est une jeune femme plutôt bavarde, plutôt gourmande. Nelly est ce qu’on pourrait dire une bonne vivante au cœur chaleureux. «Je mange donc je suis» est l’adage qui, une fois devenu sien, l’a incité à favoriser la consommation de produits, locaux, bio et surtout en vrac. De changement en changement, elle choisit de se transformer en éco-entrepreneuse. Nelly est cofondatrice de Vrac & Bocaux – Épicerie Bio Zéro Déchet!

Gaelle TanguyEt enfin Gaëlle Tanguy a clôturé l’événement en partageant cette journée initiatique à la montagne pas comme les autres. Véritable ode à la beauté et la nature cette histoire nous a transporté dans les profondeurs de la forêt Gaspésienne un soir de pleine lune ou Gaëlle s’est déployée et n’a rien oublié des promesses qu’elle s’y ai faite.  Née au solstice d’été, travailler sur les interconnexions entre les gens et les écosystèmes est sa vocation. La massothérapie et le travail énergétique sont ses outils premiers. Elle prend soin autant des corps que de la terre, et les appréhende comme un grand tout.

ASJC

J’ai eu la chance,  d’animer cet événement de partage et de douceur ou le féminin était à l’honneur. Ce moment a nourri ma certitude : Celle que nous sommes beaucoup à avoir une sensibilité environnementale, qui dans les quotidiens peine à s’exprimer et à être identifié comme telle. Cependant, des femmes arrivent à mettre en résonnance leurs aspirations profondes et leur quotidien.

Depuis le 8 mars 2017 nous avons toutes avancé sans nos directions, franchi de nouvelles étapes signifiantes dans nos parcours. Nous nous sommes promis de nous revoir pour changer le monde. La vie est surprenante, parce qu’elle encourage nos chemins à se recroiser au gré des hasards (pour ceux qui y croient).

Pour voir à quoi ressemblait l’événement, cliquez ici .

Laisser un commentaire